• L'eau en tant que matière

    L'eau en tant que matièreL’eau en tant que matière :
    - Transparence
    - Matière : fluidité/solidité ; liquide, gouttelettes, neige, glace
    - Mouvement : clame, agitée, déchaînée, vague, tourbillon, écume
    - Couleur : toute la palette

    Transparence
     

    John Everett MILLAIS, 1829-1896L'eau en tant que matière
    Ophélie, 1852
    Huile sur toile, 76 x 111 cm
    Londres, Tate Gallery


    John Everett Millais est un peintre et illustrateur britannique préraphaélite (8 juin 1829 à Southampton – 13 août 1896 à Londres).
    Son grand talent lui a valu une place dans l'école de la Royal Academy à l'âge précoce de onze ans. Il s'y lia avec William Holman Hunt et Dante Gabriel Rossetti, avec qui il forma la fraternité préraphaélite en 1848.

    L'huile sur toile de sir John Everett Millais, aujourd'hui conservée à la Tate Gallery de Londres, met en image la mort du personnage Shakespearien Ophelia, dans Hamlet. L’œuvre a été exposée à la Royal Academy en 1852.
    Ophelia est fille de Polonius, soeur de Laerte et entretient avec Hamlet une relation d'amour frustrée ou inaccomplie de par sa mort. Elle tombe d'une branche de saule cassée dans l'eau, est emportée par le courant en chantant et se noie. A ses funérailles, on lui jette des fleurs et Hamlet enfin lui déclare son amour.
    Mais quel moment exactement de la mort d'Ophelia est peint par Millais ? Le moment où elle tombe ou celui ou elle est emportée par les eaux ? Pourquoi alors serait-elle encore près du saule ?

    Fluidité
     

    Sam FRANCIS 1923L'eau en tant que matièreL'eau en tant que matière

     

     

     

     

    Mouvement


    Katsushika HOKUSAI, 1760-1849L'eau en tant que matière
    La Vague, vers 1830
    Gravure en couleur sur bois, 25 x 30 cm
    New York, Museum of Modern Art


    La Vague est un des tableaux de Hokusai les plus connus en France. Cette monstrueuse déferlante reflète l’atmosphère poétique de l’œuvre du peintre japonais, amoureux de la nature et de la mer tourmentée.
    L’estampe japonaise, d’abord réservée à l’image religieuse, se développe à partir du XVIIe siècle. Son but est d’instruire le peuple. Le dessin, exécuté à l’encre et au pinceau sur un papier transparent, est collé sur le bois. Tiré à plusieurs centaines d’exemplaires, il est ensuite colorié à la main. Scènes de la vie quotidienne et paysages en sont les thèmes récurrents.


    Georges LACOMBE, 1868-1916L'eau en tant que matière
    Marine bleue, Effet de vagues, vers 1893
    Détrempe sur toile, 44,5 x 64,2 cm
    Rennes, Musée des Beaux-Arts
     

    Victor BONER, 1871-1951L'eau en tant que matière
    Les grosses vagues à Belle-île,
    Aquarelle, 48,9 x 62,8 cm
    Rennes, Musée des Beaux-Arts
     

     

     

     

    Henri MATISSE, 1863-1954L'eau en tant que matière
    La Vague, 1952
    Gouache découpée
    Nice, Musée Matisse

     

     

    Pour le plaisir des yeux

    L'eau en tant que matièreL'eau en tant que matièreL'eau en tant que matière
     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :